Vie municipale/Budget

Budget

Chaque année, la mairie doit déterminer son budget qui prévoit les recettes et les dépenses en accord avec les priorités de la politique municipale, la richesse de la commune et l'obligation d'équilibrer les comptes. Le budget autorise la collectivité à percevoir des recettes et à engager des dépenses, mais c'est aussi un outil de contrôle qui permet de suivre la gestion communale.

Les recettes de la commune ont quatre origines différentes :
 
  - les impôts locaux qui reposent sur la taxe d'habitation due par tout propriétaire ou locataire demeurant dans un local d'habitation, la taxe sur le bâti payée par les propriétaires de bâtiments, la taxe sur le non bâti payée par les propriétaires de terrains qui ne comportent aucune construction et la taxe professionnelle qui est perçue par l'intercommunalité. Les élus ont la possibilité de modifier le taux de ces impôts dans des limites fixées par la loi.

  - les dotations de l'état et de compensation dans le cadre de l'intercommunalité qui sont reversées à chaque commune en fonctions de différents critères dont celui du nombre d'habitants.

 - les emprunts auprès des banques qui permettent de répartir les coûts d'investissement importants sur plusieurs années.

  - les revenus divers qui proviennent de la vente de certains services municipaux payants (vente de terrains au cimetière, TLE, etc.).

Les dépenses décidées par l'équipe municipale impliquent une gestion rigoureuse. On distingue trois catégories de dépenses :

  - les dépenses de fonctionnement sont conditionnées par les besoins de la commune pour fonctionner au quotidien. Elles regroupent les salaires et charges sociales du personnel, l'achat de fournitures diverses, les charges liées à l'action sociale et à l'enseignement, les subventions versées aux associations, l'entretien des chemins communaux, des espaces verts et des bâtiments publics.

  - les dépenses d'investissement sont la traduction de la politique décidée par la municipalité. Elles permettent les achats de terrains et de bâtiments, la construction d'équipements ( sécurisation de zone dangereuse, aménagement d'équipements sportifs, etc.) et l'achat de matériels.

  - les remboursements des emprunts.